Face aux rumeurs : la transparence

Face aux rumeurs sur les activités du municipal socialise veveysan, le PS Vevey tient à faire toute la transparence et apporter les réponses aux questions soulevées par certains. Ainsi, afin de faire taire les rumeurs et ne pas laisser de fausses informations se propager, le PS Vevey fait l’exercice des questions – réponses en collaboration avec son Municipal sur ce qu’il a pu entendre ou être dit jusqu’ici :

  1. La Fondation Apollo procèderait depuis plusieurs années à la mise en location de bureau partagés en concurrence avec les régies professionnelles, alors que cette mission ne figure pas dans ses statuts ? Par ailleurs, le Président de ladite Fondation étant le directeur et propriétaire d’une société proposant à des clients privés la location de bureaux partagés dans les locaux d’Apollo, ne met-il par la proximité de cette activité la Fondation en porte-à-faux avec son but ?

La Fondation Apollo a été créée en 2010 et a commencé son activité en février 2011 à l’avenue de Corsier 10 à Vevey avec 2.1 ETP. Le bail pour les locaux de l’avenue de Corsier 10 avait une durée fixe au 31.12.15 afin de permettre au propriétaire la mise en place d’un projet immobilier sur sa parcelle. Cette réalité et l’évolution prévue de la Fondation Apollo en 2015 tant en termes de collaborateurs que de communes partenaires ont induit dès la fin 2014 une recherche active de locaux. Des recherches de solutions ont eu lieu avec le propriétaire des locaux de l’avenue de Corsier 10. L’organisation des locaux, la gestion complexe entre la démolition et la nouvelle construction ainsi que le prix au mètre carré ont fait que la Fondation Apollo a renoncé à cette solution. Des locaux ont été évalués et visités à Vevey et Montreux.

Les locaux choisis, sur proposition du bureau, par le Conseil de Fondation sont situés à la rue de Lausanne 17 à Vevey. Le choix de ces locaux dont la surface est supérieure aux besoins de la Fondation Apollo a été rendu possible par le prix au mètre carré inférieur à CHF 250.-/an (soit bien inférieur au prix maximal fixé à CHF 280.-/an), l’organisation des locaux en trois espaces indépendants et la disposition des locaux permettant une utilisation répondant aux besoins de la Fondation Apollo (bureaux individuels, espace d’accueil, espace pour les comptoirs du logement, …). Le bureau de la Fondation a proposé au Conseil de Fondation d’utiliser 70m2, totalement indépendants des espaces utilisés par la Fondation Apollo, au 4ème étage comme espace de bureaux partagés (coworking).

Le Conseil de Fondation a été notamment sensible à la mise à disposition d’espaces de travail à disposition de jeunes entreprises, de collaborateurs travaillant en télétravail et à une utilisation efficiente des locaux loués. Par ailleurs, la décision du Conseil de Fondation a été prise dans une vision de bonne gestion permettant des entrées financières pour la Fondation tout en répondant aux besoins des entreprises, start-up et autres acteurs du monde économique et culturel de la région.

Nous rappelons que le coworking ou les bureaux partagés est un espace de travail permettant la mise à disposition à des travailleurs des lieux équipés offrant un espace professionnel pour le travail mais aussi encourageant l’échange et l’ouverture. Il est un des domaines de l’économie collaborative et est souvent présenté comme un contexte favorisant l’innovation. Les espaces de coworking sont en pleine expansion et jouent un rôle important en favorisant la structuration d’un véritable réseau de travailleurs facilitant échanges directs et les collaborations actives. Le Conseil de Fondation de la Fondation Apollo a estimé que ce type d’activité avait un sens pour la Fondation, dans son apport sociétal, ainsi que pour répondre à ses besoins en locaux propres et à une utilisation efficiente des bureaux en surnuméraires.

L’activité de coworking ne vient pas concurrencer les régies privées. En effet, il ne semble pas que les gérances aient pour mission de mettre à disposition des locaux équipés et d’en effectuer la gestion. Par ailleurs, une autorisation, selon le droit du bail, a été demandée à la gérance et acceptée.

  1. La question des sous-location laisserait entendre du copinage et des prix de faveur ?

Fin 2015, un représentant de la commune de Vevey a demandé au bureau de la Fondation Apollo s’il y avait un intérêt pour la reprise de locaux loués par la commune de Vevey situés à la rue du Simplon 48 afin d’y faire du coworking. Au vu des demandes, il a été décidé d’accéder à la demande de la commune de Vevey.

La gestion de ces espaces en coworking n’a jamais pu être déléguée dans les faits au personnel de la Fondation Apollo. Ceci notamment par le fait de la nécessité de se concentrer sur l’évolution de la Fondation Apollo, la mise en place des outils de gestion, du contrôle interne et de la consolidation des procédures financières, organisationnelles et de gestion.

Au bouclement des comptes 2015 et après les bouclements trimestriels de mars et juin 2016, il a été constaté que la gestion des espaces de coworking si elle devait être effectivement à la charge complète de la Fondation, ne pourrait être rentabilisée ou être au mieux équilibrée. En effet, même s’il existe une demande pour ce type de lieu, sa rentabilisation et son utilisation efficiente n’est possible que par une activité de suivi et d’animation importante. Le tournus dans ce type de locaux est régulier induisant dès lors une activité intense de promotion. Ces derniers points ne sont effectivement pas ni dans les statuts ni dans les objectifs de la Fondation Apollo. Aussi, le Conseil de Fondation a clairement demandé que l’activité de coworking soit transférée à un tiers. Le Président du Conseil de Fondation s’est proposé pour la reprise de cette activité.

Ainsi, le coworking est maintenant entièrement séparé du fonctionnement de la Fondation Apollo. Cette dernière facture les coûts au mois. Les contrats de nettoyage et d’installation d’impression ont été transmis à la société repreneuse de l’activité. Les relations entre les collaborateurs de la Fondation Apollo et les coworkers sont d’ailleurs excellentes et permettent à chacune et chacun de profiter de compétences et d’apports respectifs. En outre, les coûts de location sont transparents et disponibles sur le site internet (http://coworkingvevey.ch). Ceux-ci sont identiques pour tous et aucun traitement de faveur n’a été octroyé pour une quelconque association ou entreprise.

  1. Il existerait des employés fantômes au sein de la fondation ou de l’entreprise ?

Les tarifs horaires des services proposés par l’entreprise prestataire de service RH sont consultables ici : http://www.pmemanagement.ch et sont transparents. Il est vrai que, comme dans de nombreuses autres entreprises, un membre de la famille y travaille également, en toute transparence à nouveau. Il n’y a bien évidemment aucun avantage de quelque nature que ce soit qui est octroyé à cette personne.

Très affecté par ces allégations et ce climat délétère, le municipal socialiste a décidé de prendre quelques jours de repos afin de traverser le plus sereinement possible cet épisode.  Le PS Vevey réitère sa confiance pleine et entière à son Municipal et lui apportera tout le soutien dans cette épreuve de rumeurs calomnieuses qui affecterait tout un chacun.

Le PS Vevey se tient par ailleurs à disposition de tout citoyen qui aurait d’éventuelles questions complémentaires. En cas de question : info@ps-vevey.ch.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *