Interpellation : Les droits civiques pour tous !

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs les Conseillers communaux, Madame la Syndique et Messieurs les Municipaux,

Le 12 février dernier, dans notre commune, nous avons été une nouvelle fois appelés aux urnes pour voter sur un objet qui a suscité bien des débats et fait couler beaucoup d’encre.
Nous constatons, une fois encore, que malgré l’importance du sujet soumis à votation, tant pour notre ville que pour sa population, les Veveysannes et Veveysans tant de nationalité suisse qu’et/ou étrangère(s), ne se sont pas manifestés massivement par le biais des urnes.

Pour rappel, notre commune ne compte pas moins de 12’544 électeurs inscrits. Plus en détail, ce nombre représente : 9020 électeurs inscrits de nationalité suisse et 3524 électeurs inscrits de nationalités étrangères.
Malheureusement, seuls 5’020 de nos concitoyens se sont prononcés en déposant leur bulletin de vote. Que devons-nous conclure de ces résultats ? La population ne s’intéresse-t-elle pas aux enjeux qui planent autour des votations ? Ou peut-être les électeurs sont-ils empruntés face à leur matériel de vote ?

Un certain nombre de personnes disent ne pas toujours savoir comment procéder et ce problème touche toutes les classes sociales.

Nous demandons donc à la Municipalité:

  • Est-ce qu’une information adaptée est donnée aux nouveaux habitants en ce qui concerne les votations ?
  • Si oui, quelles ont été les informations utiles fournies ?
  • Quel service s’occupe de cette tâche et à quel moment ?
  • La commission de naturalisation ainsi que la commission des activités interculturelles promeuvent-elles et encouragent-t-elles ce droit civique ?
  • Si oui, par quel(s) moyen(s)?
  • Le Municipal en charge de l’intégration est-il impliqué dans le processus de naturalisation ?
  • Si oui, dans quelle mesure ?
  • Que fait la Municipalité pour encourager les migrant-e-s à se naturaliser ?
  • Y a-t-il un projet afin de former les nouveaux naturalisés et la population étrangère ?
  • Si oui, par quel(s) moyen(s) ?
  • Y a-t-il un projet afin d’adapter la communication aux populations ayant des difficultés à comprendre un texte ?
  • Si oui, par quel(s) moyen(s) ?

     

     

     

    Nous demandons une réponse orale de la Municipalité.

    Au nom du groupe Socialiste, Isabel Jerbia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *