Interpellation : franchissons le pas (de la modernité)

Monsieur le Président,
Madame la Syndique,
Messieurs les Municipaux,
Mesdames et Messieurs les Conseillers communaux,
Chères et chers collègues,

Trop cher. C’est ainsi que le Conseil fédéral a jugé il y a quelques jours l’introduction d’un congé paternité sur le plan fédéral. Dans un pays qui se targue d’être à la pointe de l’innovation, c’est bien triste. Plus qu’un message dépassé, c’est un signal désastreux envoyé aux familles de ce pays. Pire, la Suisse reste le seul pays d’Europe où les pères ne bénéficient ni d’un congé paternité ni d’un congé parental.

Le PS veveysan est convaincu qu’il s’agit d’un investissement qui s’avérera rentable à court et moyen termes s’il s’inscrit dans une logique d’adaptation de nos modes de vie et de travail. Permettre aux deux parents de disposer ou de conserver une activité professionnelle ne peut être que bénéfique, tant pour l’économie, qui profite de compétences dont elle était parfois privée jusqu’ici, que pour notre ville qui pourra, notamment, compter sur des revenus fiscaux supplémentaires.

Suite à l’interpellation sur l’égalité femme/homme au sein de l’administration communale que nous déposions lors du dernier Conseil communal, le groupe socialiste est heureux de poser les questions suivantes à la Municipalité :

  • Qu’en est-il de la politique du congé paternité et du congé parental au sein de l’administration communale ?
  • S’il en existe aucune, la Municipalité a-t-elle prévu de revoir sa politique RH et de l’adapter à son époque ?

Une réponse écrite suffit.

Pour le groupe socialiste,

Julien Rilliet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *